topblog Ivoire blogs

08/05/2013

Retraite Alex Ferguson : le top 10 de nos meilleurs vieux

Alex Ferguson quitte ses fonctions de manager de MU à 71 ans. Nous avons dressé une galerie des entraîneurs au sommet à l'âge où la plupart sont en retraite.


Alex Ferguson quitte ses fonctions de manager de Manchester United à 71 ans. Nous avons dressé cette galerie des entraîneurs de football restés au sommet à l'âge où la plupart d'entre nous coulent ou couleront une longue carrière de retraité. Le parcours du boss de Manchester United a beau être exceptionnel de longévité, il n'est pas le numéro un de la catégorie.

Retraite Alex Ferguson : le top 10 de nos meilleurs vieux - Football 1. MARIO ZAGALLO

S'il ne devait en rester qu'un, ce serait évidemment lui. Mario Zagallo n'est pas Pelé, ni Ronaldo. Mais l'ancien sélectionneur de la Seleção n'en est pas moins une légende vivante au Brésil. Parce qu'il a tout fait avec l'équipe nationale. Et est associé aux quatre premiers titres mondiaux des Auriverde. Deux en tant que joueur (1958, 1962), un en tant que sélectionneur (1970) et un dernier dans le staff de Carlos Alberto Parreira (1994). A l'âge de... 63 ans. L'histoire aurait pu s'arrêter là. Mais le natif de Maceio a repris les rênes seul. Jusqu'en 1998, pour une finale perdue face aux Bleus. Et, incapable de décrocher, a refait un petit tour dans le staff de... Parreira, lui aussi revenu. Finalement, Zagallo a définitivement raccroché après une nouvelle défaite face à l'équipe de France en 2006. A près de 76 printemps. Comment dit-on légende en portugais ?

2. ALEX FERGUSON

Comparé à Mario Zagallo, Alex Ferguson ferait presque office de jeunot. Le manager de Manchester United a décidé d'arrêter sa carrière de manager à 71 ans. Pour ce qui est du palmarès en revanche, l'Ecossais n'a pas à rougir. Depuis vingt-sept ans aux commandes des Red Devils, Ferguson gagne depuis deux décennies. Trente-huit trophées, dont deux Ligues des Champions (1999, 2008). Ajoutez à cela une dizaine de titres avec Aberdeen et vous avez devant vous un homme qui a décroché plus de lauriers qu'il n'a d'années d'exercice. Le pire, c'est qu'à l'heure de tirer sa révérence, le manager anobli est toujours aussi fringant et performant, l'Ecossais fait preuve d'une régularité incroyable en témoigne son titre de champion décriché avec MU cette saison. En 1986, quand il a pris les rênes du club, MU était 21e (sur 22) du Championnat d'Angleterre. Il avait osé lancer : "Je veux faire chuter Liverpool de son piédestal." L'Angleterre avait bien rigolé. Il a réussi.

3. GIOVANNI TRAPATTONI

Dans la famille des voyageurs, je demande Giovanni Trapattoni. L'Italien, aujourd'hui âgé de 72 ans, sera à l'Euro en juin avec l'équipe nationale d'Irlande dont il tient les rênes depuis 2008. Le septuagénaire est toujours aussi passionné, toujours aussi performant et apprécié après pourtant une carrière d'entraîneur débutée en... 1974. En près de quatre décennies, le "Trap" a marché sur les traces d'Ernst Happel, décrochant des titres de champions dans quatre pays différents. Ajoutez à cela toutes les Coupes d'Europe possibles et imaginables (Une C1, une C2 et trois C3). Ne lui manque qu'une consécration avec une équipe nationale. S'il reste vert, Trapattoni aura cependant bien du mal à aller au bout de ses rêves avec l'Eire.

4. RAYMOND GOETHALS

Belga au bec, le Sorcier Belge gardera toujours une place particulière dans le cœur des supporters marseillais. Raymond Goethals est à ce jour - et peut-être encore pour très longtemps - l'unique entraîneur à avoir mené un club de l'Hexagone au sommet de l'Europe. C'était le 26 mai 1993, l'OM battait le Milan AC (1-0). Goethals était alors âgé de 71 ans. Rendez-vous compte... 71 ans. Roi d'Europe après une carrière longue comme le bras, et notamment une victoire en Coupe des Coupes avec Anderlecht en 1978. Egalement finaliste de la C1 en 1991 avec l'OM, Raymond la science, qui avait du mal avec certains patronymes comme Boksic ("Bozzic"), Der Zakarian ("Zakarande") ou Dobrovolski ("Mon ami"), fut le recours préféré de Bernard Tapie, qui lui fit prendre les rênes olympiennes à trois reprises en cours de saison. La légende veut que le Belge était influencé par son président, qui faisait l'équipe. Un peu dépassé le Raymond ? Le chef d'œuvre tactique de San Siro en 1991 et la finale de Munich prouvent à eux seuls le contraire.

Retraite Alex Ferguson : le top 10 de nos meilleurs vieux - Football 5. LUIS ARAGONES

Etre sur le toit de l'Europe à 69 ans et 11 mois, voilà qui n'est pas commun. C'est pourtant le tour de force réussi par le Sage de Hortaleza. A la différence d'une grande partie des autres pensionnaires de ce Top 10, le coach espagnol n'a jamais décroché des titres à la pelle ni remporté la moindre Coupe d'Europe. Aragones a pris son temps et finalement déclenché la meilleure période de l'histoire du football espagnol en remportant le Championnat d'Europe des Nations 2008. Le meilleur pour la fin ? Presque. Parce qu'il y a eu cette saison à Fenerbahçe après. Terminer à Vienne aurait eu plus d'allure.

6. ERNST HAPPE L

Ne vous y trompez pas : l'homme que José Mourinho souhaite dépasser, ce n'est pas Pep Guardiola. Mais Ernst Happel. La plus grande légende autrichienne, c'est lui. Parce que l'homme a gagné à peu près partout où il est passé et, surtout, a remporté deux Coupes d'Europe des Clubs Champions avec deux équipes différentes (Comme Ottmar Hitzfeld et... José Mourinho). Et ça, personne d'autre ne l'a fait. Accessoirement, Happel est allé décrocher la lune avec Feyenoord (1970) et Hambourg (1983). Infatigable voyageur, Happel a remporté au moins un titre durant chaque décennie. Et, à 66 ans, était encore sélectionneur de l'équipe nationale d'Autriche. Il mourut à quelques jours de son 67e anniversaire, emporté par un cancer du poumon.

7. HELENIO HERRERA

Le père du Catenaccio a aussi été un papy entraîneur. Double champion d'Europe avec l'Inter Milan en 1964 et 1965, l'Argentin au cœur français - puisqu'il y a passé quasiment toute sa carrière de joueur et possédait même la double nationalité - a coaché au plus haut niveau jusqu'en 1981, au FC Barcelone. Herrera avait alors 71 ans. Ses heures de gloires étaient derrière lui. Mais la passion toujours présente. Elle l'accompagnera jusqu'à sa mort en 1997. Plus que son palmarès, Herrera, qui aura également été impliqué dans la gestion de trois sélections nationales (Italie, Espagne et France), aura laissé une trace indélébile dans le jeu et dans la préparation mentale. Un révolutionnaire.

8. GUY ROUX

La longévité made in France, c'est Guy Roux qui l'incarne le mieux. L'ancien entraineur d'Auxerre et de Lens a trainé son bonnet et son jogging sur des bancs de touche jusqu'à 68 ans bien tassés. Il y aurait sans doute beaucoup à dire de son court passage au Racing Club, qui ne s'est pas vraiment passé comme il l'aurait souhaité. La Ligue n'avait d'ailleurs pas souhaité homologuer son contrat en raison des règlements et l'interdiction d'exercer après 65 ans. A l'arrivée, Roux et Lens avaient eu gain de cause. Mais deux ans de pause et un retour à cet âge, c'était sans doute un peu trop pour l'icone icaunaise. On retiendra plutôt une troisième Coupe de France glanée en 2005, à 66 ans. Et une retraite annoncée dans la foulée.

Retraite Alex Ferguson : le top 10 de nos meilleurs vieux - Football 9. OTTO REHHAGEL

Otto Rehhagel est entré deux fois dans l'histoire. La première, personne ne l'a oublié, c'était à Lisbonne le 4 juillet 2004 lorsque la sélection grecque a réussi le casse du siècle en remportant un Euro que personne ne lui aurait destiné quelques semaines plus tôt. La seconde fois, c'est lorsque l'Allemand a dirigé la sélection hellène lors de la Coupe du monde 2010. A 71 ans et 317 jours, il est devenu le plus vieux sélectionneur de l'histoire de la compétition. Sa récompense ? Une première victoire grecque lors du rendez-vous mondial (Nigéria, 2-1). C'est peu. Et déjà beaucoup.

10. IVOR POWELL

Ivor Powell, ça ne vous dit rien ? Difficile de vous en vouloir. Le Gallois n'a gagné ni Coupe du monde, ni Coupe d'Europe. Mais repoussé l'âge de la retraite autant qu'il a pu. Cette retraite - méritée - Ivor Powell l'a prise en mai 2010 à l'âge de... 93 ans. Ancien international et mobilisé en Inde lors de la deuxième Guerre Mondiale (où il rencontra Gandhi), Powell a commencé sa carrière sur un banc à Port Vale en 1951. Ses faits d'armes ? Il y en a peu. Sinon d'avoir été dans le staff du "sympathique" Don Revie à Leeds United ou d'être passé par le PAOK Salonique. L'essentiel de sa carrière, Ivor Powell l'a passé à l'université de Bath, qu'il a menée au premier tour de la Cup en 2002/2003. Ce qui lui a tout de même valu d'entrer dans le Hall of Fame du Pays de Galles ou de devenir membre de l'ordre de l'Empire britannique en 2008.

10:24 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.